Les bases du SEO sur votre site WordPress !

Par Marie pour Inwin Arras

Vous avez choisi le CMS WordPress pour votre site Internet. Votre but : trouver des clients par ce biais.

Maintenant, vous aimeriez bien améliorer le référencement de votre entreprise sur les moteurs de recherche… mais ça ne marche pas comme vous le souhaitez. Vous vous demandez comment vous allez vous faire connaître sur le Web alors que votre visibilité ne décolle pas !

Référencer son site WordPress sur Google nécessite quelques connaissances techniques spécifiques et un bon choix d’extensions adaptées. Dans ce long article, on vous dit pas à pas comment améliorer son référencement naturel sur WordPress. Ensuite, ce sera à vous de jouer !

WordPress ou pas : les bases pour améliorer son référencement

 

Tous les sites Internet, quels que soient leur CMS, doivent répondre à certains impératifs pour plaire aux robots des moteurs de recherche. Pour améliorer son référencement sur Google, il faut :

Un contenu rédactionnel optimisé pour le SEO

 

Vos contenus web doivent être riches en mots-clés pertinents. Cela signifie que le vocabulaire employé doit renvoyer à votre secteur d’activités et à votre offre. C’est ce qu’on appelle le champ sémantique (ou lexical).

L’algorithme de Google juge de la pertinence d’un site par rapport aux recherches des internautes grâce aux mots-clés que vous employez. Si, par exemple, vous fabriquez des contenants pour l’industrie agro-alimentaire, le robot définit votre secteur d’activités grâce aux mots qu’il trouve sur votre site. Il faut donc bien soigner le contenu rédactionnel de vos pages.

Ce n’est pas tout ! Pas question de rassembler tout ça dans de longs pavés linéaires. L’internaute déteste ça… et Google aussi. Vous devez structurer vos contenus grâce au balisage HTML (H1/H2/H3, etc.). Ce balisage a une fonction essentielle : il permet au robot de comprendre votre contenu.

Ne négligez pas non plus l’insertion de liens internes dans vos textes. C’est ce qu’on appelle le maillage interne. Il permet à l’internaute de se promener sur votre site de page en page, c’est un premier point. Mais, ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que l’algorithme interprète aussi ces liens pour savoir quelles sont les pages les plus importantes de votre site. Alors, réfléchissez bien à la façon dont vous allez articuler tout ça !

Un site techniquement optimisé pour le SEO

 

Fichiers robots.txt et sitemap, ça vous dit quelque chose ?

Ce sont des éléments du site qui donnent des indications aux robots des moteurs de recherche. Un plan du site, une sorte de plan de vol qui les aide à scanner votre site plus rapidement et plus intelligemment. Plutôt pratique, pas vrai ?

Grâce à ces protocoles, vous pouvez notamment leur indiquer les pages à indexer. L’indexation est la première étape quand on veut être présent sur les pages des moteurs de recherche (la SERP). Cependant, toutes les pages de votre site n’ont pas intérêt à être indexées. Vos mentions légales, votre page de contact, votre politique de confidentialité, mais aussi vos pages de catégories ou d’étiquettes n’ont pas d’intérêt SEO.

Fichiers robots.txt et sitemap font donc gagner du temps aux robots. Ils leur montrent quelles sont les pages qui doivent apparaître dans les résultats des moteurs de recherche.

SEO pour améliorer le trafic

Les fondamentaux pour améliorer son référencement naturel sur WordPress

 

Voyons maintenant de plus près comment optimiser le SEO de votre site WordPress.

Bien choisir son thème

 

Sur WordPress, vous pouvez choisir des thèmes de base qui intègrent des fonctionnalités spécifiques. Autant faire le bon choix dès le départ, car tous les thèmes ne se valent pas.

  • Privilégiez les thèmes créés par des éditeurs connus, qui pratiquent régulièrement des mises à jour.
  • Choisissez un thème responsive, c’est-à-dire adapté à l’affichage sur des écrans de téléphones mobiles, smartphones, tablettes… À l’heure actuelle, une très grande part de votre audience vient des mobiles, alors ne les ratez pas !

Il est possible de changer de thème dans le cadre d’une refonte de site web.

Vérifier les réglages du site

 

C’est tout bête, mais il existe une petite case, sur le CMS, qui demande « aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site »… Si elle est cochée, vous pouvez faire tous les efforts que vous voulez en SEO, vous n’apparaîtrez jamais dans les résultats de Google. Vérifiez dans Réglages/Lecture de votre tableau de bord qu’elle est bien décochée !

Optimiser ses adresses URL

 

Pour améliorer son référencement sur WordPress, il faut aussi avoir la main sur l’adresse URL de chacune de vos pages. (On les appelle aussi des permaliens.)

C’est l’un des éléments importants pris en compte par l’algorithme de Google.

Par défaut, sur WordPress, les URL affichent un point d’interrogations et des chiffres. Pas super pour le SEO ! Vous devez donc les optimiser en y intégrant des mots-clés pertinents.

Pour les modifier, rendez-vous sur Réglages/Permaliens. Là, vous pouvez choisir un template type pour les URL de tous vos articles. Par exemple, le titre de l’article au lieu du point d’exclamation et des chiffres. C’est intéressant si vous avez optimisé votre titre.

Mais, le plus efficace, c’est de réécrire entièrement le permalien après la sauvegarde de l’article.

Cette procédure de personnalisation est un peu contraignante car il faut la faire après chaque écriture d’article. Nous allons vous expliquer plus loin comment simplifier le processus avec les extensions.

Rédiger des métadonnées optimisées

 

Les métadonnées, ce sont les éléments qui apparaissent sur la page de recherche de Google.

  • En bleu, le titre ou title.
  • En-dessous, la métadescription, un petit texte descriptif d’une ou deux phrases.

Pour améliorer le référencement de son site web, il est essentiel de rédiger ces métadonnées soi-même. Si vous ne le faites pas, le robot va aller chercher n’importe quel bout du texte et il va le mettre comme métadescription. Quant au title, il va tout simplement reprendre le principal H1 de votre contenu.

« Quel est le problème ? » nous direz-vous.

Le problème, c’est que, avec le permalien, le title est l’un des éléments capitaux qui aident l’algorithme à comprendre votre contenu. Vous devez donc absolument l’optimiser avec les bons mots-clés. C’est indispensable pour améliorer son référencement naturel sur WordPress (et ailleurs aussi).

Vous devez aussi veiller à leur longueur. Si le title et la métadescription sont trop longues, ils ne sont pas lisibles entièrement sur la page de résultats de Google.

Comment rédiger le title et la métadescription sur WordPress sans plugin ? (Nous vous expliquons plus loin comment les extensions vous aident à avoir le contrôle des métadonnées.)

Vous devez créer des Champs personnalisés à partir de votre page d’article dans le CMS. Si ces derniers ne sont pas affichés, regardez dans « Options d’écran » (en haut à droite).

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à créer deux champs personnalisés, l’un appelé « métadescription » et l’autre « title ».

Illustration montrant les meta-données HTML pour le SEO

Ne pas confondre mots-clés et étiquettes

 

Vous aimez bien les nuages de mots-clés de WordPress ? Les étiquettes, dites aussi « tags » ?

Attention, leur abus n’est pas bon pour le SEO de votre site !

Autrefois, les étiquettes de WordPress s’appelaient des « mots-clés ». Le nom a été changé lors de la version 4.2 du CMS, car il apportait de la confusion. En effet, les étiquettes de WordPress n’ont rien à voir avec l’optimisation pour le référencement naturel. C’est juste une taxinomie. Une méthode de classement de vos articles et une aide pour la navigation de l’internaute sur votre site.

Ils ont un peu le même rôle qu’une catégorie, mais en plus souple.

Le problème, c’est que chaque étiquette crée une nouvelle page et donc une nouvelle URL. Et l’algorithme de Google doit scanner cette URL. À la vitesse où certains gestionnaires de sites créent des étiquettes, le robot passe bientôt plus de temps à scanner ces pages-là que les autres… celles qui ont un vrai intérêt SEO.

En plus, ces pages dupliquent du contenu qui est déjà présent ailleurs. Google déteste le duplicate content. C’est très mauvais pour votre SEO. Tous les efforts pour améliorer son référencement naturel sur WordPress sont balayés quand il y a du contenu dupliqué.

Vous voulez quand même garder les étiquettes ? Il y a une solution. C’est la directive noindex.

Cette petite manipulation indique à Google qu’il ne faut pas indexer les pages d’étiquettes.

Il suffit pour cela d’ajouter une balise meta dans la section <head> de chaque page concernée :

  • Pour la plupart des moteurs de recherche : <meta name= »robots » content= »noindex »>.
  • Pour les robots de Google : <meta name= »googlebot » content= »noindex »>.

Nous vous conseillons de placer cette balise également sur les pages Catégories, Contact, Mentions Légales et Politique de confidentialité.

Toutes ces manipulations de base vous permettent d’être autonomes et de ne pas rajouter des tonnes et des tonnes d’extensions sur votre CMS. Mais, dans la pratique, ces extensions (ou plugins) sont des outils bien pratiques pour optimiser le référencement de votre site WordPress.

On va regarder ça de plus près.

Les extensions pour bien travailler le SEO de son site WordPress

 

Comment augmenter son référencement naturel avec les plugins ? Et lesquels choisir ? Nous vous présentons quelques plugins gratuits utiles pour le référencement de votre site WordPress.

Les plugins WordPress spécifiques

 

Certaines extensions vous aident pour des actions spécifiques. C’est le cas, par exemple, de XML Sitemaps qui vous permet de créer des plans de site pour les robots de Google.

Vous pouvez aussi installer Broken Link Checker, un plugin qui répare automatiquement les liens cassés (ces derniers envoient de très mauvais signaux aux robots de Google, ce qui est mauvais pour le SEO).

Toutefois, la plupart du temps, il est utile de recourir à des plugins plus complets qui prennent en charge toutes les fonctionnalités essentielles.

Il y en a… beaucoup. Certaines d’entre elles sont très sophistiquées et possèdent des fonctionnalités qui ne sont pas toujours utiles pour vous. Nous vous recommandons quelques extensions faciles à prendre en main et qui répondent à tous vos besoins.

La bonne nouvelle, c’est qu’en général elles sont gratuites !

SEOPress

Il existe en version gratuite et payante, mais la version gratuite est suffisante dans la plupart des cas. Vous pouvez gérer les métadonnées, générer des sitemaps et même optimiser le partage sur les réseaux sociaux avec des balises supplémentaires.

SEO Framework

C’est un plugin qui se revendique éthique, il faut le souligner. Pas de pub, pas de collecte de données et une grosse garantie de sécurité. Bien entendu, cette extension donne accès à tout ce dont on a besoin pour améliorer son référencement naturel sur WordPress : métadonnées, sitemap, etc.

WP WritUp

Des extensions françaises, il n’y en a pas tant que ça ! En SEO, ça compte, parce que la sémantique est très importante dans le référencement naturel. Or, les sémantiques varient selon les langues.

WP WritUp est un plugin gratuit qui prend en compte les spécificités de la langue française en termes de champ lexical.

Seul bémol, il n’a pas fait l’objet de mise à jour depuis 2019.

Yoast SEO et Rank Math : ils font tout… ou presque !

Yoast SEO : le chouchou ?

Yoast SEO, c’est quoi ? Il s’agit d’une extension de WordPress disponible à la fois gratuitement et sous format premium. Elle propose de très nombreuses fonctionnalités, dont les possibilités basiques que nous recherchons, à savoir :

  • Optimiser les URL et les métadonnées.
  • Créer un sitemap.
  • Mettre la directive noindex sur les pages que Google ne doit pas indexer.

Pour chaque article, vous pouvez préciser le mot-clé travaillé. Le plugin analyse alors le texte et vous indique si avez correctement et suffisamment utilisé ledit mot-clé. Il se base pour cela sur certains critères : présence du mot-clé dans le permalien, dans le title, dans la métadescription, au début du texte, dans les H2, etc.

Rank Math

Chez Inwin Arras, c’est notre préféré, parce qu’il permet de prendre en main le référencement de vos pages dans leur totalité. C’est un tout-en-un qui vous évite d’installer plusieurs plugins sur votre CMS.

Rank Math va plus loin dans l’aide à l’optimisation que Yoast, puisqu’il propose dans se version gratuite beaucoup plus de fonctionnalités comme la personnalisation des metadonnées, les redirections d’URLs, la suggestion de liens internes, des outils pour WooCommerce, etc.

Le suivi SEO nous semble plus approfondi que chez Yoast. Le plugin affiche un score de l’optimisation de votre contenu et indique des points à améliorer.

À nos yeux, enfin, l’interface est plus attrayante, et donc plus confortable et intuitive que celle de Yoast.

 

Illustration d'un développeur utilisant des plugins pour le CMS WordPress

Les limites des plugings

 

Les plugins, c’est très utile, notamment pour l’accès à certaines fonctionnalités comme la rédaction des métadonnées et la création des sitemaps. Cependant, ils ne remplacent pas la réflexion d’un être humain ni l’expertise d’un professionnel pour améliorer son référencement naturel sur WordPress.

Voici un cas d’école que nous avons personnellement constaté. Un commerçant qui regardait ses voyants SEO sur son site e-commerce était ravi car ils étaient tous au vert avec Yoast SEO. Mais :

  • D’une part, il n’avait pas compris que le voyant était juste l’indicateur d’une bonne optimisation selon les critères du plugin. Ce n’était pas du tout la promesse d’un bon positionnement dans les résultats de Google.
  • D’autre part, il n’avait pas remarqué que ces contenus approuvés par Yoast SEO étaient entièrement dupliqués. Or, on vous l’a déjà dit, l’algorithme de Google déteste le duplicate content. Les pages de ce site n’avaient aucune chance de gagner en visibilité, elles risquaient même d’être sanctionnées. Et, cela, Yoast SEO ne le disait pas.

Si vous voulez travailler un SEO en finesse, en jouant sur les différents termes et synonymes utilisés par les internautes français, vous devez réfléchir en profondeur aux termes utilisés par vos prospects. Un consultant SEO vous sera alors d’un grand secours; car il vous aidera à établir une stratégie efficace (il existe une aide, l’INAC, qui vous aide à financer ce type de prestation).

Installez Yoast SEO (ou un autre plugin), mais ne vous reposez pas entièrement sur votre extension. C’est à vous de déterminer les expressions sur lesquelles travailler, en fonction de votre activité, de la difficulté à se postionner sur ces mots-clés et établissez une stratégie de contenus béton !

Cet article vous a-t-il aidé à y voir plus clair ? Est-ce que vous voyez comment travailler le référencement naturel sur votre site WordPress afin de gagner en visibilité ? Alors, à vous de jouer !

Si vous avez besoin de conseils en référencement naturel, Inwin Arras est à votre disposition. Nous faisons profiter de notre expertise toutes les entreprises des Hauts-de-France. Contactez-nous pour améliorer votre référencement naturel sur WordPress !

A voir aussi :

Bien communiquer sur Instagram : tout un art !

Communiquer sur Internet avec vos clients est un défi pour vous ? Vous n’obtenez pas de bons résultats sur Facebook ? Et si vos prospects se trouvaient sur Instagram ? Ce réseau social basé sur l’image est fait pour mettre en valeur vos produits… à condition que vous...

lire plus